Accusés

September 3, 2011

Jean-Paul Leconte

Filed under: Faites Entrer l'Accusé — Poltoine @ 8:41 pm

Un tueur en série. Dans la Somme, c’est d’abord ce que tout le monde a cru, quand, en 2002, trois jeunes filles ont été retrouvées assassinées, en quelques mois, dans un rayon d’une trentaine de kilomètres. Dans la presse, ce petit coin de la campagne picarde est devenu le “triangle de la mort” !Jusqu’à ce que les gendarmes ne mettent la main sur un homme : Jean-Paul Leconte. Il a tué par deux fois. Le premier meurtre de la série, celui d’Elodie Kulik, reste lui, non élucidé. En attendant, qu’un jour, peut être, l’ADN, retrouvé sur son corps parle enfin… La psychose a commencé le 11 janvier 2002, près de Péronne, avec la découverte du cadavre en partie calciné d’Élodie Kulik, une directrice d’une agence bancaire… Sur un préservatif, jeté près du corps, les gendarmes isolent un ADN, inconnu de leurs fichiers. La jeune fille avait disparu quelques jours plus tôt, alors qu’elle rentrait chez elle en voiture. Ce soir là, les pompiers ont enregistré un appel désespéré de la jeune femme. Ses cris, et puis, en arrière fond, des voix d’hommes, à l’accent picard. On retrouve sa voiture accidentée et abandonnée à cinq kilomètres du corps. Mais rien ne permet de comprendre ce qui est arrivé, ce soir-là, à cette jolie jeune femme de 24 ans… L’enquête stagne. Quand le 8 juillet, à Buire-sur-Ancre, on découvre le corps d’une deuxième jeune fille. Patricia Leclerc, 19 ans. Les gendarmes convoquent les délinquants sexuels répertoriés dans la région, vérifient leur alibi… Mais rien. Et six semaines plus tard, le cauchemar recommence. Cette fois, c’est une fille de 18 ans, Christelle Dubuisson, qu’on retrouve sous une camionnette volée, à Villers-Bretonneux. C’est à ce moment-là que les experts font avancer l’enquête. Sur les vêtements de Patricia, la deuxième victime, ils viennent de retrouver des traces de sperme et ont réussi à isoler un ADN, différent de celui de l’affaire Kulik. Cet ADN, c’est celui de Jean-Paul Leconte, un homme de 36 ans, qui vient de purger 13 ans de prison pour des viols commis en 1989. Les gendarmes tombent à la renverse !Leconte était encore détenu au moment du meurtre d’Elodie Kulik. Ca ne peut pas être lui. En revanche, il était sorti, au moment où Patricia a été tuée. Et les gendarmes l’ont entendu à ce moment-là, comme beaucoup d’autres délinquants sexuels. Il semblait très calme, sûr de lui… sûr de son alibi !Et les gendarmes l’avaient laissé repartir. Maintenant, (…)

Advertisements

2 Comments »

  1. Very well executed post!

    Comment by pakistan — December 4, 2011 @ 4:26 am | Reply

  2. This might be the best post around!!!

    Comment by Firewire Ports — December 5, 2011 @ 8:10 pm | Reply


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: