Accusés

September 2, 2011

Denis Waxin

Filed under: Faites Entrer l'Accusé — Poltoine @ 10:25 pm

Denis Waxin est un tueur pédophile qui a sévi dans la région lilloise. Entre 1985 et 1999, il a violé et sauvagement assassiné trois fillettes, violé deux garçons et une autre fille. Tel un prédateur, il repérait ses victimes au cours de longues marches solitaires. Lorsqu’il a violé et tué sa première victime à l’âge de 17 ans, il était encore vierge ! Et lorsqu’il s’est marié à 23 ans, il avait déjà tué deux fois. Pervers jusqu’au bout, il a fallu attendre son quatrième procès, pour qu’il craque et exprime enfin des remords. Le 29 juillet 1992, le corps de Nadjia, 4 ans, est retrouvé dans un terrain vague de Ronchin, au Sud de Lille. Elle a été violée et étranglée. Elle avait été enlevée 10 jours auparavant par un inconnu. Seuls indices : un portrait-robot établi par un témoin et l’empreinte génétique du tueur retrouvée sur la petite fille. Avec Christophe Hondelatte, le commandant Pascal Delabaere de la Sûreté urbaine de Lille évoque la crainte d’un tueur en série. Car l’affaire Nadjia rappelle des souvenirs aux policiers lillois. En 1985 et en 1990, deux petites filles ont été violées et tuées dans des circonstances similaires. Nathalie, 6 ans, et Cathy, 9 ans, avaient été enlevées dans les mêmes quartiers sud de Lille et leur assassin non plus n’avait jamais été retrouvé. Mais dans les trois cas, l’enquête ne mène nulle part. Jusqu’à ce qu’en 1999 Christophe Ingrain, un nouveau juge d’instruction, hérite du dossier Nadjia. En plateau, il raconte comment il a identifié un suspect, 7 ans après, grâce à l’empreinte génétique dont il disposait. Le génotype est celui de Denis Waxin, un Lillois de 31 ans qui vient d’être arrêté au terme d’un incroyable rebondissement. En janvier, il a violé, puis relâché Julie, une fillette de 6 ans. Et l’enfant l’a reconnu tout a fait par hasard dans un tapissage photographique. Face aux policiers, Denis Waxin avoue le viol et le meurtre de Nadjia, puis les viols et meurtres de Cathy en 1990 et de Nathalie en 1985, alors qu’il n’avait que 17 ans. Au juge d’instruction, il avoue encore deux viols sur des petits garçons en 1992. Mais, à son procès, en 2002, Denis Waxin ne reconnaît plus que le viol et le meurtre de Nadjia et fait vivre un calvaire aux familles des autres victimes. Le docteur Jean-Claude Chanseau, qui l’a expertisé, présente la personnalité extrêmement perverse de Waxin et évoque son potentiel de récidive important. La cour d’assises (…)

Advertisements

Leave a Comment »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: