Accusés

September 1, 2011

Roland Moog

Filed under: Faites Entrer l'Accusé — Poltoine @ 8:35 pm

En 1995, Roland Moog a tué Carole Prin, sa compagne. La jeune femme était enceinte, sur le point d’accoucher, quand ce projectionniste de cinéma l’a abattue d’une balle dans la nuque. Un meurtre qu’il n’expliquera jamais vraiment ; laissant aux psychiatres, et à ses juges supposer qu’il ne supportait pas l’idée d’être de nouveau père. N’avait-il pas caché à ses propres parents, qu’il était déjà papa de deux petites filles ?… Coincé dans une double vie, que Carole et une maîtresse se partageaient sans le savoir, coincé par cette naissance imminente, Roland Moog a simplement décidé d’effacer le problème. Le 17 mai 1995, le téléphone sonne au cinéma Star de Strasbourg. Roland Moog, le projectionniste décroche. C’est Carole, explique-t-il à ses collègues. Sa compagne a de violentes contractions, et lui demande de la rejoindre à la maternité. Il prévient les parents de Carole, dépose les chiens de la jeune femme chez un ami et file à la maternité. Mais là, stupeur ! Carole n’y est pas ! Elle s’est volatilisée ! Roland Moog signale sa disparition à la police. La disparition d’une femme sur le point d’accoucher est inédite et largement relayée dans les médias. Les soupçons se portent rapidement sur Roland Moog, le dernier à avoir vu Carole. Et au cinéma, plus personne n’est réellement sûr d’avoir décroché et entendu sa voix le 17 mai. Dominique Prin, la soeur de Carole, nous confie que le couple ne vivait pas vraiment le grand amour. Roland et Carole ne partageaient le même appartement que depuis deux semaines. Et encore, parce qu’elle s’était elle-même installée chez Moog ! Lui, cloisonnait sa vie. Ses amis, sa maîtresse, sa famille, tous ignoraient la grossesse de Carole ! Mis sur écoute, placé en garde-à-vue, Roland se plaint de l’acharnement des policiers à son encontre mais ne semble pas s’intéresser beaucoup à l’évolution de l’enquête. Trois ans et demi après la disparition de Carole, Roland Moog est finalement mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention. Il demande à son frère jumeau Dany et à un ami de se débarrasser d’une malle pleine de livres qu’il leur a confiée 3 ans plus tôt. Étonnés par la légèreté de la caisse, ceux-ci font sauter le cadenas et tombent sur les restes de Carole Prin. Une découverte que Dany se résout douloureusement à révéler cinq jours plus tard à la police. Confondu, Roland Moog passe aux aveux. Pour lui, il s’agit d’un accident.

Leave a Comment »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: